Lombalgies chroniques, mal au dos

Vous avez mal au dos, les douleurs reviennent, toujours un peu dans les mêmes circonstances. Vous supportez mal la position assise dans un canapé ou en voiture, la station debout immobile, le piétinement, de rester un peu penché en avant (pour passer l'aspirateur ou faire la vaisselle dans un évier un peu trop bas), ... Vous faites, de temps en temps, un blocage lombaire. Vos mouvements ne sont pas libres, vous avez l'impression d'être un peu coincé, avez du mal à vous pencher en avant et plus encore en arrière. Les douleurs descendent parfois dans une fesse, sur le côté d'une hanche, dans le ventre... Vous gardez des contractures musculaires. Il s'agit d'un dysfonctionnement mécanique de votre colonne vertébrale. La plupart du temps le problème se situe au niveau d'un ou plusieurs disques intervertébraux. Comme toute structure du corps, les disques vieillissent, perdent progressivement une partie de leurs qualités mécaniques, tolérant de moins en moins une mauvaise utilisation de la colonne vertébrale, de mauvaises postures. Du fait d'un surmenage mécanique (efforts professionnels, sport, bricolage…) ou de traumatismes, ces disques peuvent même se tasser. En se tassant, s'aplatissant, un disque va avoir tendance à déborder autour des vertèbres. Le débord vers l'arrière va créer une pression sur les structures nerveuses d'où vos douleurs. Votre mal au dos est donc, la plupart du temps, un problème de pression discale sur les structures nerveuses . Si l'on veut venir à bout de vos douleurs, il va falloir faire baisser cette pression sur vos nerfs.  L'aspect très particulier de la médecine mécanique, sans équivalent dans d'autres techniques de soin manuel, est de réaliser un traitement de décompression des disques intervertébraux sans aucune pression supplémentaire, aucune torsion, aucune contrainte mécanique sur des disques qui sont déjà souffrants. L'amélioration de la liberté de mouvement est, la plupart du temps, instantanée, avec une nette diminution des douleurs.  Cette récupération de mobilité vous permet ensuite de faire des exercices très simples d'auto rééducation, très différents de ceux habituellement pratiqués ( surtout pas d'étirements, de tractions des genoux sur la poitrine...), et de conserver dans le temps le résultat de cette libération mécanique.